Une journée type au boulot (part 2)

l
08/06/2008 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Donc il y a beaucoup de choses qui changent par rapport à GESYS, la « petite » entreprise dans laquelle je travaillais en France. Le plus gros changement, c’est bien sûr la langue !! A force d’entendre parler anglais 24h/24h mon oreille est devenu très aiguisée et je comprends tout le monde, sauf peut être ceux qui parlent avec un très fort accent ou trop vite. La où ca se complique c’est pour s’exprimer... Les premières fois ont été plutôt chaotiques mais après quelques semaines ca allait déjà mieux. J’ai du acquérir les principaux mots de vocabulaire technique et surtout les mots pour décrire les dimensions et l’espace. Au dessus, en dessous, devant, derrière, longueur, largeur, hauteur, épaisseur, etc… qui sont indispensable. J’ai été assez surpris de constater que malgré mes difficultés, j’arrivais facilement à me faire comprendre. Les gens sont vraiment patients quand je cherche parfois mes mots. Pour la plupart, que je fasse des fautes d’anglais ne les dérangent pas du moment que le message passe, quelque uns me corrigent, ce qui est très bien pour moi. Je parle anglais avec les deux français, ce qui est parfois bizarre mais j’ai insisté pour qu’ils ne me parlent qu’en anglais. J’apprends des nouveaux mots tous les jours, et j’enrichis mon vocabulaire grâce au dictionnaire de traduction en ligne que j’utilise très souvent et qui s’avère très pratique. Un autres truc qui est difficile c’est d’écrire en anglais, surtout avec ces clavier QUERTY où je m’emmêle les touches !! Comme j’utilise aussi mon PC portable en AZERTY, ce n’est pas évident de passer d’un mode à l’autre sans taper un Q à la place d’un A! J’ai participé à une réunion avec l’architecte il y a quelques jours, ca n’était pas facile de tout comprendre mais j’ai pu parler un petit peu j’étais plutôt content de moi ! Dès fois je me demande ce que je fous ici, au milieu de tous ces gens qui parlent tous anglais, je me sens vraiment ailleurs, dans une autre vie…mais c’est ce que je cherchais ici et ca fait partie de cette grande expérience.

Le soir vers 17h les gens commencent peu à peu à quitter le boulot pour rejoindre leur famille ou faire des activités sportives. Moi je reste un peu plus tard pour terminer le boulot ou consulter mes mails sur internet.

Le vendredi soir comme d’habitude c’est l’apéro avec tout le monde. On se retrouve près du bar pour boire une bière ou plus avec les collègues qu’on n’a parfois pas vu de la semaine. La semaine dernière à l’apéro j’ai fais la connaissance de Pablo, un équatorien qui a vécu 8 ans en France et qui bosse comme acousticien à Brisbane. Il parlait à une fille, Anjali, qui travaille dans le service des « Façades » ici à Sydney. Ils s’étaient rencontrés à un week-end d’intégration fin avril (qu’apparemment j’ai loupé d’une semaine). ARUP invite tous les nouveaux arrivants d’Australie à Brisbane pour un grand week-end rempli d’activités amusantes et de soirées où il est très facile de s’intégrer. Donc j’ai pas mal sympathisé avec eux. Pablo est arrivé il y a un mois de France et vit le même chamboulement linguistique et culturel que moi, ce qui nous a vite rapprochés. Anjali est australienne mais a des origines indiennes. Comme Pablo devait rentrer le dimanche, on a tous les trois décidé de sortir le samedi après midi. On s’est donc retrouvé samedi près du Darling Harbour où il y avait un festival de Jazz&Blues très sympa, d’autant plus que le beau temps était de retour. Nous sommes allés dans un petit restaurant près des Rocks pour manger des Tapas autour d’une bonne bouteille de vin rouge espagnol. On s’est même offert 100 gramme de roquefort français !! Anjali a l’air d’apprécié la bonne nourriture et je lui expliquais qu’en France à Noel on passe la majorité de la journée autour de la table, en commençant par l’apéritif, les petits fours, le champagne, les huitres, le fois gras. Puis c’est le plat de résistance accompagné d’un bon vin, ensuite on peut avoir un deuxième plat avec un trou Normand entre les deux. Puis c’est le plateau de fromage qui arrive accompagné d’un autre vin. Enfin c’est le dessert et le café. Et un petit digo pour terminer !! Elle n’en croyait pas ses oreilles mais elle avait l’air intéressé pour qu’on se fasse un repas comme ca un de ces quatre !!

Rhhhooo ca m’a donné l’eau à la bouche d’écrire tout ca !! En parlant de bonne bouffe j’ai eu l’agréable surprise de recevoir un colis de chez mes parents. En l’ouvrant quel bonheur !!! J’étais aux anges en découvrant le confit de canard, le fois gras, les rillettes, les boites de calamars et les bonbons. Quel bonheur ! Ce n’était pas tout, il y avait une lettre du gouvernement Australien à l’intérieur… Humm ! En fait le paquet avait été ouvert par les douanes !! Ils ont pris les trois boites de pâté !!! La lettre du service de quarantaine m’explique que ces boites rentrent dans la catégorie des « mayonnaises and eggs items » Ils ont du mal lire l’étiquette ou bien ils ont gardé la nourriture pour leur consommation personnelle car à ma connaissance il n’y a ni œufs ni mayonnaise dans le pâté !! Bon ils sont sympa pour 42 $ il me propose de les renvoyer en France… J’étais dégouté !! Enfin je suis quand même ravi d’avoir été gâté. Je penserais fort à ma famille en dégustant toutes ces merveilles qui valent de l’or ici !! Les français du backpack sont tous jaloux. Mais bien sur je partagerai avec mes amis, solidarité française oblige !

Pour revenir à la journée type, je rentre chez moi le soir bien fatigué, et en arrivant dans la chambre je troque ma chemise et mon pantalon pour un sweet et un baggie pour redevenir un backpacker comme tout le monde ! Jusqu’au lendemain !!

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

Damien JOLLY

Note: 4,1/5 - 35 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)