5ième jour à HK - Grand Buddha de Lantau et Pick Point

l
05/04/2008 - Pays : Hong Kong - Imprimer ce message Syndication :

Le Grand Bouddha en bronze du monastère de Po Lin (Lotus Précieux) est perché sur une des montagnes de l’île de Lantau. Je suis donc retourné sur l’île en métro cette fois ci et je suis arrivé à Tung Chung, la ville principale d’où j’ai pris les câble car (remontée mécanique). Le trajet dune vingtaine de minutes, offre une magnifique vue sur Lantau et sur l’aéroport, qui a été construit sur la mer.  Dans la cabine, j’ai rencontré un jeune couple de Hong Kongais avec qui j’ai sympathisé. La fille allait bientôt prendre le sac à dos, comme moi, mais pour visiter l’Europe, et surtout Paris.

 Au fur et à mesure que nous nous approchions, nous voyions le Buddha devenir de plus en plus gros. A la sortie des cabines, j’ai quitté mes nouveaux amis et j’ai traversé un petit village attrape touriste sans intérêt, pour  me diriger vers le Buddha, que le sourire apaisant semblait m‘inviter à la méditation. Je suis resté planté quelques minutes en bas des 268 marches qui montaient vers cet apaisant colosse de bronze de 204 tonnes et de 24 mètres de haut, me demandant pourquoi cette statue inspirait tant le respect et la sérénité. Sa main droite, fermement disposée en signe d’arrêt et sa main gauche, amicalement tendue en signe d’invitation semblait vouloir dire : «  Arrête toi un moment et viens méditer avec moi ».

J’ai fini par entreprendre la montée des marches jusqu’à la statue, encore plus imposante vue de près. A ses pieds, six petites statues représentant sans doute des déesses sont tournées vers lui et semblent lui tendre des offrandes. La construction de la statue de bronze est assez récente, elle ne date que de 1993, pourtant on croirait qu’il est planté là depuis une éternité. D’en haut, la vue sur la mer de Chine et des nombreux îlots de Hong Kong est splendide. On peut également admirer le monastère de Po Lin.

Après m’être gaver de magnifiques vues sur l’ile, je suis redescendu vers le monastère, où des pèlerins bouddhistes venaient faire leurs prières en déposant de l’encens.

Puis je me suis redirigé vers les cabines pour redescendre. J’ai appelé Sisi pour savoir où on allait se retrouver ce soir. On avait rendez vous assez tôt, vers 19h, à Fortress Hill. Je suis donc rentré à Honk Kong en métro après avoir flâner dans le centre commercial de Tung Chung. J’avais prévu de faire le Pick Point, c'est-à-dire la montée de la montagne en tram pour jouir d’une magnifique vue d’en haut sur HK, mais j’ai remis cela à après le diner, il parait que de nuit ca vaut vraiment le détour.  Il était déjà presque 19h quand je suis arrivé près de chez Sisi. Nous nous sommes dirigés vers le Marché de North Point.

Là, nous nous sommes installés à une table d’un restaurant traditionnel populaire chinois, où viennent manger les gens qui font leur marché le midi. A la table, il y avait déjà du monde. Sisi m’a présenté à ses amis, deux jeunes couples. L’un vivait à HK et l’autre habitait à Londres et était là pour les vacances. Il y a avait aussi David, Maxine et la maman de David. Je me suis senti tout de suite solidaire avec Simon, un londonien black qui avec moi, faisait office d’intrus dans cette ambiance populaire chinoise. L’endroit, une très grande salle, était vraiment bruyant. De nombreuses familles venaient  se restaurer autour de grandes tables rondes équipées d’un plateau tournant permettant de se passer les plats. Les chinois ne commandent pas de plats individuels mais une multitude de plats dans lesquels ils viennent piocher avec leurs baguettes, avec lesquelles un bol et une petite assiette constituent les seuls couverts. Simon et moi avons pas mal discuté. On se comprenait parfaitement et j’ai même pu tenter quelques blagues, ce qui m’a rassuré sur mon niveau d’anglais. Faut dire que l’accent anglais est facile à comprendre, il n’en sera probablement pas de même en Australie. Nous avons mangé, entre autres, la spécialité du restaurant qui est le poulet grillé au caramel, et le riz cuit dans une feuille de lotus. On a également essayé les beignets de poissons et les nouilles à l’encre de calamars. Décidément chaque soir est une découverte culinaire, et je ne penses pas avoir le temps de tout essayer en une semaine.. Ce n’est pas grave, cela me donnera une raison de revenir en Asie. En effet, demain c’est mon dernier jour à Hong Kong.

Nous avons prévu d‘aller marcher dans les montagnes jusqu’à Stanley point, sur le coté sud de l’île. J’irai demain matin chez Sisi vers 10h pour déposer mes affaires. Et demain soir à 11h55, après la randonnée, je prends l’avion pour Sydney.

Après le repas, tout le monde s’est séparé et j’ai pris le métro pour Central. Le soleil était couché depuis un moment et avait fait place à une nuit claire et douce. Les illuminations des grattes ciels de Hong Kong avaient pris le relais… il n’y a pas de place pour l’obscurité ici. J’ai marché jusqu’à la station de Tramway appelée le Tram Peak. En fait, il s’agit plus d’un funiculaire. Le petit wagon décoré de façon traditionnel, emmène les groupes de touristes jusqu’au sommet de la montagne. Le tram traverse les quartiers résidentiels adossés aux flancs abrupts sur lesquels sont incroyablement accrochés d’immenses immeubles d’habitation, signe du cruel manque d’espace qui touche la cité…  La pente qui mène au peak est particulièrement raide. Arrivé en haut, on accède à la terrasse d’un bâtiment, inclus  dans le prix du billet, qui offre un panorama unique de la baie de Hong Kong.

La cité s’est étalée de toute son ampleur devant moi, éclairée de milles feux et d’étincelantes illuminations colorées. Au loin la ville s’étant encore plus loin vers les nouveaux territoires, avant de s’arrêter aux portes de la Chine. Tous les buildings sont magnifiquement mis en valeur avec les plus orignaux effets de lumière. Certains changent de couleur pour passer du bleu, au rouge en passant par toutes sorte de couleur, d’autres sont surchargées de lumière clignotantes et il y en a même un sur lequel défile des lettres tel un immense prompteur vertical !!! Les photos ne rendent pas très bien parce que je n’avais pas de pied, mais ca donne une petite idée du spectacle.

Voilà, je suis rentré épuisé par cette journée, avec l’impression qu’il va être difficile pour Sydney de rivaliser avec la mégapole de Hong Kong. Mais l’Australie, j’en suis sûr, me réserve bien des surprises…

 

Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :

Damien JOLLY

Note: 4,1/5 - 35 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)