4ième jour en Australie - tâches administratives

l
10/04/2008 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Aujourd’hui, il faisait super beau. Je me suis occupé de tous les trucs importants à faire, donc je suis resté la plupart de la journée dans le centre ville. Je me suis rendu à la banque pour créer mon compte chez ANZ, l’une des plus grosses enseignes d’Australie, avec le Commonwealth bank et la Estpak. L’opération, qui n’était qu’une formalité, n’a pas duré longtemps et en moins de dix minutes j’avais mon numéro de compte. Il me restait plus qu’à faire un virement international depuis ma banque française pour le remplir.

En effet, si je veux acheter un van, qui représente une grosse somme, il va falloir utiliser ce nouveau compte, car le plafond des retraits à l’étranger depuis ma carte VISA est limité à 500€ tous les 3 jours.

Ensuite je suis allé dans une boutique Vodafone. Le vendeur a d’abord vérifié si mon téléphone mobile était désimloqué, puis j’ai acheté ma carte SIM, et crédité mon compte de 29$. Quinze minutes après, j’étais de nouveau relié avec le reste du monde 24h/24h. Il y a quelque chose de rassurant, de savoir qu’on est joignable à tous moment. Mais c’est surtout pour ma mère que c’est réconfortant, sachant que son fiston est accessible n’importe où et n’importe quand. C’est aussi pour avoir ma copine par téléphone dans les moments où elle me manque. Mon numéro de portable, pour ceux qui sont assez courageux pour se lever au milieu de la nuit pour me parler :-) c’est le : 04 15 68 13 13

Une fois mon identité de Backpacker en Oz un peu mieux assurée, c'est-à-dire muni d’un compte en banque et d’un numéro de portable, je me suis rendu à l’adresse de l’Alliance Française. Leurs bureaux sont situés au septième étage d’un grand building moderne, sur George Street. J’ai discuté avec une fille pour en connaitre un peu plus sur le rôle de l’Alliance Française en Australie, et voir si je pouvais récupérer les informations et des conseils pour trouver du boulot.

En fait l’Alliance est là pour organiser des réceptions et des fêtes pour les français qui vivent à Sydney, ainsi que pour fournir des services comme des projections et des locations de films en français, des prêts de livre et de magasines...etc. La fille a bien voulu me donner la liste d’entreprises française installée en Australie et un prospectus avec des adresses utiles pour les français, comme les docteurs francophones, les écoles françaises, les adresses des consulats, et ah ah… plus intéressant, l’adresse de la chambre de commerce et d’industrie Franco Australienne ainsi que d’une agence d’emploi francophone.

J’ai remarqué que l’adresse de la chambre de commerce Franco Australienne était juste à coté. Je m’y suis rendu directement. Là bas, la fille de l’accueil m’a expliqué qu’il était possible de travailler pour une boite française et qu’il fallait acheter leur bouquin avec les adresses de toutes les boites affiliées à la chambre de commerce, pour la modique somme de 90$... quand même. J’ai dis que j’allais réfléchir et probablement revenir plus tard.

Je me suis promené sur Circular Quay, le ciel bleu faisait place à une douce lueur orangée. J’ai décidé de tester mon téléphone portable et j’ai essayé d’appeler ma copine. La magie de la télécommunication m’a directement mis en liaison avec le portable d’Aneliz, mais malheureusement elle n’était pas là. J’ai laissé un message sur sa messagerie, donc apparemment les indicatifs étaient corrects.

J’avais envie de contempler le spectacle du soleil décliné lentement sur la baie de Sydney depuis le Botanic Garden. Le show a été interrompu par la sonnerie du téléphone, c’était AneliZ qui m’avait rappelé, c’était incroyable de pouvoir parler avec elle qui était à 17 500 km. Il faisait jour chez elle et moi je lui décrivais le soleil qui s’éloignait vers l’horizon, vers elle… Ca m’a fait un bien fou de pouvoir entendre sa voix. Bon le problème, c’est que quand il a fallu raccrocher, c’était dur ! Moi je serai bien resté des heures à lui parler… Les 2 minutes de conversation lui ont quand même couté 5€ du forfait. Aïe ! On a aussi testé les textos et ca m’a fait l’impression d’être tout de suite plus proche d’elle. Il faudra que j’essaie la carte prépayée pour parler plus longtemps. Je suis resté jusqu’à ce que la nuit tombe entièrement sur la ville avant de rentrer à l’hôtel.

Demain il devrait faire très beau, j’ai prévu d’aller faire un tour à Bondi Beach, histoire de gouter la température de l’eau du Pacifique.

Le soir nous sommes restés dans la chambre, à discuter et à boire des bières. Ully avait invité une allemande, Anne. Il me l’a présenté et m’a expliqué qu’elle venait d’acheter un van. Elle m’a proposé d’aller voir demain sa nouvelle acquisition et de m’expliquer les subtilités de la réglementation australienne pour acheter un véhicule. Son van est stationné à Coogee Beach, une plage située un peu au sud de Bondi Beach. J’irai donc à Coogee puis je ferai le trajet à pied jusqu’à Bondi, il parait que la promenade vaut vraiment le coup.



Etapes :
Sydney
Note: 0/5 - 0 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par Anéliz
le 20/04/2008 à 20:20:36
Juste un petit mot pour te montrer que je lis bien avec attention tout tes postes sur ton blog.
Oui quelle magnifique invention le portable! =)
J'ai hâte de savoir si tu restes à Sydney ou si tu t'achètes un Van et pars vivre la vraie aventure, mais bon l'argent ne tombe pas tout seul non plus (malheureusement)
En tout cas j'adore suivre ta petite vie!
Ici rien n'a changé! Semaines de vacances alors je joue les touristes à Paris !
Continue à nous tenir au courant c'est bien ! Et plus de photos moi je veux (oui je suis exigente!)
Allez je te fais de bisous parce que ça devait juste être un petit mot mais quand je commence je sais plus m'arrêter.

Laisser un commentaire

Damien JOLLY

Note: 4,1/5 - 35 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)