2ème journée à Sydney - Visite à pied

l
08/04/2008 - Pays : Australie - Imprimer ce message Syndication :

Bonjour à tous !! Bon cela fait déjà une semaine et demi que je suis à Sydney. En ce moment je suis pas mal occupé, donc je n’ai pas trop eu le temps d’écrire. Voici le post de ma deuxième journée à Sydney. Le suite arrive bientôt je vous promets !

Visite de Sydney

 

Il était environ 11h ce matin quand j’ai ouvert les yeux. Je me demandais un peu ce que je faisais là. Glenn et Paula était partis au boulot. Par la fenêtre, j’aperçus un bout de ciel bleu. La journée sera belle, c’est idéal pour mon premier jour à Sydney.

Je me suis chargé de mon petit sac à dos pour la journée et j’ai pris la direction du centre ville. De loin, Sydney ressemble à un enchevêtrement de buildings relativement modernes, entouré par un grand parc verdoyant à l’est, de la baie et de son port au nord et d’une banlieue assez grande s’étendant très loin entre les sillons de la baie et le long de la coté pacifique.  Sydney compte 4,2 millions d'habitants répartis sur près de 12 150 km², contre 9,6 millions sur 2 723 km² pour Paris et sa banlieue. Autant vous dire que par rapport à Paris et surtout après un passage à Hong Kong, Sydney m’apparait comme une petite bourgade bien tranquille.

En marchant tranquillement sur le trottoir, je ne me sentais pas très bien, j’avais la boule au ventre et je ne savais pas trop pourquoi. J’avais ce sentiment étrange que les choses ne sont pas à leur place, d’être à l’intérieur d’un rêve qu’on n’a pas voulu. J’avais envie d’être entouré de mes amis au lieu d’être seul à marcher. Mais je me suis dis que ca allait passer. De toute façon il n’y avait rien à faire…juste marcher droit devant.

Kings Cross n’est pas très loin de la City et j’ai mis dix minutes pour arriver jusqu'au porte du centre ville, où le CBD, comme ils l’appellent ici, pour Central Business District. L’hyper centre est très semblable aux villes américaines, formaté en rues quadrillées, avec de larges avenues longitudinales et de petites rues perpendiculaires. En fait le CBD forme un petit Manhattan miniature. Globalement, la ville est très propre, et on y trouve des bâtiments anciens et des églises hérités de l’époque victorienne côtoyant de modernes buildings et de hautes tours vitrées.  Au bout de la péninsule se trouve de Circular Quay qui abrite le terminal des Ferrys, offrant le vue imprenable sur la baie, l’Opéra et le Harbour Bridge.

J’ai déambulé dans les avenues avec un seul objectif en tête. Je voulais absolument atteindre l’Opéra House. Je sentais que j’allais aller mieux à la vue de cet édifice familier. Suivant attentivement mon plan issu d’une brochure publicitaire, je suis remonté le long de Georges Street, qui est l’avenue principale. Elle va de la gare Centrale jusqu’à Circular Quay.  Bon, passons tout de suite sur le topic circulation : Comment se comportent notre voisin du dessous sur la route ? Bon ils roulent à gauche, ça, tout le monde le sais  bien sûr. Mais contrairement à Hong Kong ou tous les gens attendent sagement sur les trottoirs avant de traverser au signal sonore, les Sydneysiers, sont moins disciplinés et tentent de traverser au feu rouge, visiblement sans complexe ni peur du gendarme. J’ai vite compris la raison de cet écart de civisme ! Ici, la durée des feux est interminable !!  Ils peuvent durer plusieurs minutes !! Et à chaque bloc on arrive à un nouveau feu et il faut patienter  encore... Au bout de trois minutes à attendre le signal sonore indiquant le passage au vert, cependant moins agressif qu’à HK, l’envie de traverser vous démange atrocement !! Et là, il faut faire super gaffe à bien regarder à gauche puis à droite car par reflex notre regard se dirige naturellement vers la droite. Bon, après quelques coups de klaxon et de sueurs froides on s’y fait vite.

En fait Sydney est un mélange de ville européenne et américaine, et c’est bien sûr c’est beaucoup moins dépaysant que l’Asie. Les voitures de villes sont identiques aux nôtres, les gens sont tous d’allure européenne, les maisons et les immeubles sont soit de style victorien soit en brique rappelant beaucoup Londres. Dans la rue, il règne une atmosphère détendue. Les rues sont loin de ressembler à une foule de travailleurs stressés, marchant à cent à l’heure et se bousculant pour rentrer chez eux en vitesse.  Ici, les larges trottoirs laissent la place pour tout le monde. Les passants sont souriants, plutôt bronzés, et décontractés. Le matin, ils se rendent au boulot en costume cravate et le soir, beaucoup d’entre eux rentrent chez eux en jogging ou courent dans Botanic Garden.

Je me suis arrêté dans un Starbuck Café pour absorber mon thé matinal. Et oui on ne change pas les bonnes habitudes ! Ce lieu désormais familier ma quelque peu réconforté sans toute fois faire  disparaitre cette boule au ventre qui ne voulait pas partir. Au bout de la longue avenue de Georges Street, je suis enfin arrivé sur Circular Quay, et là d’un coup je l’ai vu. La baie de Sydney s’ouvrait devant moi. A ma droite se dressait majestueusement l’Opéra de Sydney, dont les curieuses toitures blanches en forme de voiles ou de coquillages sont dirigées fièrement vers  la mer. A ma gauche se trouvait l’immense pont d’acier très reconnaissable, le  Harbour Bridge, qui enjambe la baie. Plus qu’un bâtiment, l’Opéra House est devenu un icône, un symbole auquel le monde entier associe l’Australie. Tout comme la tour Eiffel est associée à la France. Et c’est vrai qu’il est vraiment beau !! Je me suis dirigé vers l’Opéra pour voir l’œuvre de l’architecte danois de plus près. Au bout du quai, je me suis arrêté un instant pour contempler l’animation de la baie et d’un coup je me suis senti mieux. La vue de la mer, des bateaux à voile et des ferries qui naviguaient sur l’eau bleue a apaisé immédiatement ce mal être qui me rongeait le ventre depuis ce matin. En me retournant vers Sydney, j’ai su que cette ville allait me plaire. Soulagé et revigoré par l’air marin, je me suis alors enfoncé dans la forêt de buildings pour continuer mon exploration.

Coté transport, la ville est desservie par plusieurs train de banlieue, deux lignes de métro sous terrain, deux lignes de métro aériens, un tram, et un bon réseau de bus. Et puis il y a les Ferries qui desservent toutes les banlieues le long de la baie. Le métro aérien a probablement été réalisé pour le JO de 2000, car il est d’aspect très moderne, presque futuriste. C’est marrant de voir ce train passer au dessus de nos têtes en pleine ville.

Coté shopping, tout est très nouveau. Peu de marques européennes sont parvenues jusqu’ici. Les magasins se trouvent le long des avenues principale, surtout Georges Street et dans les mall. Ce sont de sortes de centres commerciaux généralement installés autour d’un Food Court. Les Food Court, ce sont des ensembles de petit commerce qui proposent à manger, principalement le midi. Au milieu de centre commercial on trouve donc un grand nombre de tables et de chaises, et chacun va choisir son déjeuner. Il y a un grand choix de nourriture, vietnamienne, chinoise, snack, fast food, sandwicheries… Le midi les food court sont tous bondés de monde.

Bien sur on trouve facilement des fast food. Ici les principaux sont Mc Donald, Hungry Jack’s, SUBWAY et KFC. Les menus sont tous les similaires et c’est un peu moins cher qu’en France. Ici, il existe des Mc café, ce sont des cafés qui servent boissons chaudes et froides, et quelques gâteaux. Le principe est clairement copié sur celui de Starbuck.

J’ai l’impression qu’il n’y a pas d’enseignes récurrentes comme en France, style H&M, Zara, Jules etc… mais plutôt plein de boutiques de mode uniques pour tous les gouts, depuis la mode surfeur au style classique anglais.

J’ai terminé ma journée en rentrant par le Botanic Garden, envahie de chauve souris ! Et oui, j’ai bien dit de chauves souris. En fait tous les soirs vers 5h elles s’envolent toutes en même temps vers je ne sais quelle destination. La taverne de batman peut être ? L’interminable nuage mouvant traverse alors le ciel dans un brouhaha de cris lugubre, digne de film d’horreur…

Pour rejoindre King’s Cross où se trouve l’Original Backpackers Hostel, j’ai traversé le quartier de Wooloomooloo. Et oui, je ne me suis pas trompé, il y a bien huit fois la lettre O !! C’est un des quartiers les plus anciens de Sydney. Il est principalement résidentiel, légèrement en hauteur et plutôt calme. On y trouve de jolies petites maisons parfois colorés dans une atmosphère agréable loin de la relative effervescence de la ville.

Rentré à l’hôtel, je me suis installé dans la cuisine, et j’ai discuté avec Ully, l’allemand de ma chambre. L’auberge organisait une soirée dans un pub du coin avec une bière offerte. J’y suis allé mais la musique était tellement forte que je ne comprenais rien à ce qu’on me disait. Je suis rentré, fatigué par ma journée et par le décalage horaire, j’ai vérifié mes mails après avoir payé les 3 dollars réclamés pour profiter d’une heure de connexion. J’ai donné des nouvelles à ma famille et ma copine, puis je suis parti me coucher.

 



Etapes :
Sydney
Sydney
Note: 5/5 - 1 vote(s).
Imprimer ce message

Syndication :
Par M-A et C JOLLY
le 19/04/2008 à 11:48:15
on a l'impression en te lisant de te voir dans la BD qu'on regardait ensemble quand tu étais petit:"où est passé Charlie?" On attend la suite avec impatience :"où est passé Damien"?

Laisser un commentaire

Damien JOLLY

Note: 4,1/5 - 35 vote(s).

Dans ce carnet

Connection

Newsletter / Suivi

Powered by
Kikooboo.com
(Carnet de voyage / blog gratuit et Assistant de voyage)